Voeux pour 1999


je voulais te dire,

je te souhaite une année pensive,

je veux dire où la pensée précéderait l'action,

je veux dire où la pensée ne serait plus une activité obscène et solitaire, mais une fête collective,

soyons donc vigilants, mais trêve d'immonde,

car vois-tu, il nous faut une année pour nous adonner sans réserve aux péchés capiteux, l'empathie, l'intelligence,
la curiosité, l'amour, la mémoire, la recherche des sources nouvelles, l'écoute, l'enfance, le vague à l'âme,
la sensualité, l'émerveillement, la tendresse, le rêve, le voyage, le rire, les éclats de soleil sur les murs,
l'amitié, le regard…

Il nous faut une année caressante,
une année de lentes maturations et de fulgurances élégantes, de vins profonds et de partages évidents,
tu sais, il nous faudra bien douze mois pour éroder le masque sous le masque,
Il nous faut une année pour qu'il y ait d'autres années,

Ainsi je te souhaite, nous tous ici te souhaitons, une année de feu et de mélancolies douces,
une année méditative et calme, une de ces années qui repoussent l'horizon et rapprochent les humains,
une année à aimer ce monde que nos enfants nous ont prêté.




Fête des feuilles 2007 - "l'arbre à pub" - oeuvre de Bufalino Benedetto - photo © Stéphane Rambaud






lettre pour 1997